Pharmakon

  (US)
Sacred Bones / Differ-ant
Pharmakon
Derrière cette appellation quasi médicamenteuse, se cache en fait une jeune New-Yorkaise du nom de Margaret Chardiet qui propulse via son label Sacred Bones une musique Electronique puissante aux accents Death-Industrial.Membre fondatrice du collectif Red Light District elle a participé à de nombreux mouvements de la scène underground expérimentale depuis ses 17 ans.
La sortie de Contact marque les 10 ans de Pharmakon. Alors qu’elle travaillait sur ce nouvel album, Margaret a commencé à faire le point sur sa carrière. Bien que le contenu de chaque disque soit différent et spécifique, la signification du fait d’être humain est la question qui semble les avoir tous marqué. Son dernier album, Bestial Burden, portait sur le décalage entre le corps et l’esprit, pointant l’humain comme une conscience isolée à l’intérieur d’un corps pourrissant.
Pour Contact, elle a voulu s’intéresser à l’autre côté du spectre – aux moments où notre esprit peut sortir et transcender nos corps. Parce qu’un album en lui-même est un objet, il lui a été difficile de transmettre cette transcendance du physique à travers un médium lui-même physique. Elle a étudié les états de transe et les a assimilés à ses perfomances live. En état de transe, la musique et le corps transcendent la forme physique et entre en contact avec une force extérieure. En live, elle utilise le son et son corps pour créer un échange d’énergie et prendre contact avec des forces externes – l’humanité, l’empathie, le public. Cet échange énergie/empathie a toujours été le cœur des performances de Pharmakon, mais elle trouve que cela est intraduisible sur albums. Il s’agit plus d’une déclaration à sens unique que de vraies conversations. Elle a décidé de structurer les compositions de chaque face de Contact en quatre étapes de trance : préparation, attaque, climax et solution.
Contact sortira le 31 mars prochain.

Presse
Ils en parlent déjà outre manche avec voracité
PITCHFORK - "Getting forcibly pinned down in her personal cycle of attack and retreat is a dark, visceral, utterly compelling thrill.
THE NEW YORK TIME - "Boy, those throbs are deep; boy, those screams are wrenching; boy, those patterns are sustained. debaucheries."

Et ça bruisse aussi sur le web français
"Une violence latente donc, mais foutrement efficace, et dont l’empreinte reste sensible même après lecture de l’objet. Une expérience extrême, gentiment malsaine et sulfureuse, qui donne presque envie de se mettre des vers sur la culotte ou le slip tout propre en se regardant Evil Dead !"-- LA FAUST SCEPTIQUE

Concerts Passés

Jeudi 
19 
Octobre 2017
soirée Villette Sonique
La Station
Paris
Lundi 
16 
Octobre 2017
Sonic
Lyon
Jeudi 
20 
Avril 2017
Les Instants Chavirés
Montreuil
Dimanche 
28 
Septembre 2014
La Maroquinerie
Paris
+
-

Photos

Pharmakon
Pharmakon
Pharmakon
Pharmakon  * Pharmakon cover album
Pharmakon  * Pharmakon promo 2013
Pharmakon  * Pharmakon live #4 (credit Fred Pessaro)
Pharmakon  * Pharmakon live #3 (credit Fred Pessaro)
Pharmakon  * Pharmakon live #2 (credit Fred Pessaro)
Pharmakon  * Pharmakon live (credit Fred Pessaro)

Vidéos

Pharmakon ~ Transmission
pharmakon @ red light district 2-26